Lettre ouverte aux candidats aux élections cantonales de mars 2011 sur les cantons du Trièves

Une lettre ouverte à laquelle nous allons répondre très bientôt

Chère Madame, cher  Monsieur,

La question de la fusion des communautés de communes du Trièves est en discussion depuis 2004, avec de multiples épisodes, rebondissements et tergiversations.

Aujourd’hui, vous vous présentez (ou représentez, car sortant), pour un mandat de conseiller général sur un des cantons du Trièves.

Nous aimerions connaître vos positions au sujet de ce regroupement des trois communautés de communes qui nous préoccupe tant, nous les membres du collectif  “Oui au Trièves, oui à la grande communauté de communes Trièves au 1er janvier 2011″, soutenus par les 1400 Triévois signataires de la pétition.

- Si la Communauté de communes Trièves n’est pas réalisée dès maintenant par nos élus à notre échelle Trièves, la loi, issue de la réforme des collectivités territoriales, pourrait imposer la création en 2013 d’une communauté de communes beaucoup plus grande, incluant a minima la Matheysine, probablement Corps et le Valbonnais avec inéluctablement une partie des communes du canton de Monestier intégrant l’agglomération grenobloise. La politique publique à l’échelle du Trièves n’existerait donc plus.

Si vous êtes élu(e), que comptez-vous faire pour éviter l’éclatement du Trièves ?

- Dans ce contexte, les politiques mises en oeuvre jusqu’ici par le SAT : Agriculture et Forêt, Culture et Patrimoine, Insertion et Formation Professionnelle, Aménagement du Territoire (Agenda 21, SCOT, Habitat, Logement et Transports), Communication (Journal Trièves) sont fragilisées, menacée. Le retard pris pour la fusion a justifié l’arrêt du subventionnement des actions du SAT par le Conseil Général.

Comptez-vous contribuer à rassembler les moyens financiers pour poursuivre les politiques publiques du Trièves, nécessaires à sa vitalité, à la cohérence de son territoire et à sa qualité de vie ?

- La population ne reçoit aucune information à propos des décisions prises ou des enjeux.. Notre collectif (et à travers nous les 1400 Triévois signataires de la pétition) n’a reçu pratiquement aucune réponse des élus du Trièves.

A l’occasion des élections cantonales, nous nous permettons donc de vous demander comment vous vous situez par rapport à la participation des habitants à la vie publique. Souhaitez-vous informer régulièrement les citoyens de votre travail au Conseil Général et des dossiers ? Souhaitez-vous associer les habitants à la réflexion sur les principaux projets du département ? Souhaitez-vous favoriser une solide démocratie trièvoise ?

Actuellement seuls quelques élus trièvois siègent dans les organismes officiels du Sud-Isère. La création de la Communauté de communes Trièves permettra à chacune des 29 communes d’être au cœur des décisions à prendre. Elle favorisera aussi, de manière plus directe, la participation des habitants à la réflexion sur les projets du Trièves.

Y êtes-vous favorable ? Favoriserez-vous la formation des élus, des personnels des collectivités locales et des habitants ?

Le collectif et les 1400 signataires de la pétition, nous lirons attentivement votre profession de foi !

Recevez nos meilleurs sentiments !

Le collectif « Oui au Trièves, oui à la grande communauté de communes Trièves au 1er janvier 2011 

chez Christiane Boireaud, Le Village,
38930 Monestier du Percy, email : collectif_fusionCDC_Trieves@yahoo.fr

Le premier tract

Hier, petite promenade sympathique sur le marché de Mens. Distribution d’un tract « noir et blanc » imprimé péniblement sur mon imprimante monochrome. Douleur et malheur des « petits candidats »… Plus de 100 exemplaires partis en un peu plus d’une heure puis plus de munitions. Pour ceux qui n’en ont pas eu, voici un échantillon en couleur. On peut l’agrandir en cliquant sur chaque page.

marche1.jpg

 Nous avons ensuite rendu visite aux « Vignes et Vignerons du Trièves ». Nous y reviendrons. Leur enthousiasme fait plaisir à voir. Je devrais d’ailleurs dire « notre enthousiasme » puisque je fais partie des plus de 400 membres de l’association.

 Puis petite bouffe au café des arts suivie de rencontres impromptues avec plein d’acteurs du Trièves et une bonne partie des autres candidats ou suppléants. Une journée bien remplie.  
marche2.jpg

Lundi on remet ça avec l’inscription officielle à la préfecture et interview au Dauphiné libéré. On y croit !!!

Langue de bois

http://www.dailymotion.com/video/x9wwg5

Heureusement, on ne vit jamais cela dans le Trièves !

Gaz et huiles de schiste : CAP21 attaque le nouveau code minier devant le Conseil d’Etat

Alors que le gouvernement vient de suspendre très provisoirement les autorisations de recherche sur les gaz et huiles de schiste en raison de la mobilisation des écologistes et de la population face aux risques posées par les technologies d’exploration et d’extraction (forages horizontaux avec fracturation hydraulique), le Conseil des Ministres du 19 janvier a approuvé une ordonnance portant codification de la partie législative du code minier en vue de « moderniser et simplifier les dispositions applicables aux exploitations minières en veillant à leur intégration dans l’environnement ». Cette ordonnance prise sur la base de l’article 38 de la Constitution a été signée sans délai et publiée au Journal Officiel.Malgré les discours rassurants, l’analyse de ce texte montre en réalité que la France a décidé de brader le sous-sol et ses ressources en simplifiant les procédures et sans prendre les garanties qui s’imposent.

Cette ordonnance, signée du Président de la République, du Premier Ministre, du Ministre de l’Economie, du Ministre chargé de l’Industrie, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre de l’Ecologie(!) simplifie la vie des prospecteurs et exploitants des hydrocarbures non conventionnels mais aussi celle de ceux qui voudront stocker le carbone ou exploiter les ressources sous-marines sans se soucier de l’alerte lancée par les écologistes, notamment par CAP21 (www.deleaudanslegaz.com) dès début décembre.Ce texte qui devrait être soumis pour ratification au législateur est en parfaite contradiction avec les engagements internationaux de la France, ses engagements communautaires et ne respecte pas la charte de l’environnement adossée à la Constitution : pas d’enquête publique ou de concertation pour les permis de recherche, passage quasi-automatique du permis de recherche à l’autorisation d’exploitation, documents de prospection non communicables au public pendant 20 ans pour les hydrocarbures, prolongations des autorisations de recherche pendant 10 ans sans mise en concurrence (2 renouvellements de 5 ans), pas de garanties financières pour les autorisations existantes avant 2014, absence de sanction en cas de dommages à l’environnement ou de non respect des autorisations administratives lors de l’exploration, facilités à entrer et occuper le terrain d’autrui.

Ainsi, par le biais des permis de recherche qui ne sont soumis à aucune concertation et aucune enquête publique, des régions entières pourraient se voir bouleversées dans leur mode de vie, dans leur environnement, dans le droit des propriétaires et des habitants en général.

Ne soyons pas naïfs. La fracturation hydraulique a déjà commencé en France. Des sociétés comme Toréador (dont un vice-président n’est autre que le demi-frère de Patrick Balkany) l’ont déjà utilisé sur notre territoire et s’apprêtent à le faire dans l’Aisne ou en Seine et Marne.

Les mouvements de capitaux sont importants pour conquérir ce nouvel eldorado énergétique, les industriels s’organisent, préparent la riposte, Total « s’agace »….

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’engager un recours devant le Conseil d’Etat pour attaquer l’ordonnance. Nous demandons au gouvernement de reprendre cette réforme du Code Minier qui brade notre territoire et nos ressources et dans tous les cas de la soumettre au débat et au vote parlementaire.

Corinne LEPAGE
Présidente de CAP21

Eric DELHAYE
Président délégué de CAP21

La suppléante

La suppléante dans Elections cantonales 2011 rad671D7

Voici donc le nom et le visage de celle que vous attendiez tous ! Devant l’enthousiasme des Trièvoises à soutenir un courageux “petit” candidat écolo-centriste, j’ai demandé à Francoise Boulay, professeure au lycée Louise Michel de Grenoble de bien vouloir être ma suppléante. Une expérience de vie, un caractère bien trempée, de l’énergie, de la conviction… Il en faut pour être enseignant aujourd’hui ! Discuter avec elle m’a permis de sortir un peu des considérations trop Trièvo-trièvoises pour élaborer les propositions de programme que
vous lirez bientôt. Vous pourrez faire sa connaissance lors de prochaines réunions et visites que nous ferons dans le Trièves. Je lui laisse la parole :

Françoise Boulay ,célibataire ! C’est à dire jamais mariée, 2 enfants , 3 petitouts

Née le 19 janvier 1952 à, Soulitré (72) dans la Sarthe profonde

Famille de petits paysans (important, le « petits »)

11 enfants , j’étais la 2ème mais la 1ère fille ; ce n’est pas si anecdotique, la condition féminine, je l’ai connue très jeune ; j’adorais aller à l’école, malgré le mépris cuisant de certaines instits   . A l’époque, être pauvre et paysan, ce n’était pas valorisant. L’école était vraiment pour moi la seule porte de sortie.

Etudes éco gestion dans l’ouest : Tours,  Le Mans, Rennes .J’ai passé un peu par hasard le capet en 1976 et je l’ai eu ;

Professeur en lycée depuis, à Lisieux, puis  Hérouville Saint Clair  (14). A Grenoble depuis 1982, d’abord une année aux Eaux Claires, une année d’interruption  au Québec, puis depuis à la Louise. J’ai passé l’agrégation  en 1990

Je n’ai pas un cv très original !

Donc originaire de la campagne, je suis devenue une citadine, toujours dans les banlieues. J’ai repris le goût de la campagne, de la terre depuis une trentaine d’années. Le jardinage, ça me vide la tête.  (Qui ose dire qu’il n’y a de toute façon pas grand-chose à vider ?)

Je  n’ai pas choisi d’habiter à la campagne pour des raisons pratiques et « écologiques ». Je voulais restée proche de mon lieu de travail et je voulais aussi que mes enfants puissent être autonomes pour les déplacements. J’ai vécu des années sans voiture et le vélo électrique n’existe que depuis peu de temps.

En dehors de mon travail, j’ai eu une activité associative en tant que parent d’élèves (dans une ZEP), en tant qu’habitante d’un quartier
« difficile » en tant que femme aussi (ni putes, ni soumises).

Cela m’a permis d’en prendre quelquefois plein la gueule, et de me rendre compte que le citoyen lambda (et la citoyenne !)  n’a décidément pas beaucoup de poids.

Si je suis candidate suppléante à Mens, ce n’est pas parce que je suis meilleure qu’une autre , mais parce qu’aucune autre femme n’a osé franchir le pas . Décréter la parité, c’est un bon pas, le plus dur maintenant est de combattre le sentiment ancestral de « peur »,de  crainte »,de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir faire, de…

La politique, ce n’est pas simple pour moi non plus ; tous ces codes, ces acquis, ces prises de position « théoriques », ces réunions creuses interminables pour ceux qui sont venus s’écouter eux-mêmes, cette démagogie souvent, ce n’est pas mon truc.  Mais si on ne s’y colle pas, comment faire évoluer les choses ?

Les positions prises par Cap21 dans divers domaines me  semblent cohérentes par rapport  à ce que je veux  défendre.

Francoise Boulay

radFEE30 dans Elections cantonales 2011

Corinne Lepage sur Public Sénat

http://www.dailymotion.com/video/xgp8kz

Quand Voynet tire à gauche

Quand Voynet tire à gauche radBD2AC 

Un petit entrefilet dans le Nouvel Observateur du 27 janvier

L’eurodéputé écolo Jean Paul Besset est en colère contre les prises de position de plusieurs ex-responsables Verts insistant sur l’ancrage à gauche de la candidature d’Eva Joly. “Les déclarations de Jean-Vincent Placé, Noel Mamère ou de Dominique Voynet sont en train de coloniser la candidature d’Eva Joly et la tirent en arrière, vers un positionnement de succursale de la gauche. Cela nous ramène dix ans en arrière, dans le camp contre l’autre, au lieu de continuer la dynamique d’ouverture et d’élargissement”,estime ce proche de Nicolas Hulot.

 Commentaire personnel :

Jean Paul Besset a tout compris de la stratégie actuelle d’Europe écologie qui n’est qu’une reproduction de la bonne vieille politique des verts ancienne école. Il avait d’ailleurs démissionné avec fracas de la présidence du parlement d’EE à peine trois semaine après la création du mouvement en novembre : http://www.marianne2.fr/Exclusif-Besset-demissionne-du-staff-d-Europe-ecologie_a200534.html

Tout comme moi, il est allergique à un certain sectarisme des Verts intégristes : L’écologie est à gauche… et pis, c’est tout !

De l’eau dans le gas

Image de prévisualisation YouTube

Le site de Cap21 consacré au gaz de schiste : http://www.deleaudanslegaz.com/

La fête de Cap21

La fête de Cap21 dans Elections cantonales 2011 rad6DEB0 

Le principe : Au soir du résultat du premier tour des élections cantonales, dimanche 20 mars, nous proposerons à nos électeurs
et aux autres de faire la fête avec nous. Une heure de fête par pourcent de voix obtenu !

Le lieu : Salle Obiou, au dessus du bureau de vote à l’espace culturel de Mens.

L’heure : de 19h à ???

Les candidats écologistes aux cantonales en Isère

L’équipe des verts

Retiré avec toutes mes excuses à Yann…

L’équipe de Cap21 (ici avec Corinne Lepage)

Les candidats écologistes aux cantonales en Isère rad16219

Conclusion : quand on aime, on ne compte pas !!!

12345



POUR LE GRAND MAGHREB...! |
presidentielles 2012 |
COPACI-Présidentielles 2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des idées et des rêves 06
| Actualité politique et spor...
| La Voie des Peuples