• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Archive mensuelle de février 2011

Cap21 – Trièves : les rendez vous de la campagne

Cap21 - Trièves : les rendez vous de la campagne dans Elections cantonales 2011 radFEE30

Une réunion publique se tiendra dans chacune des 9 communes du canton.

C’est fait !
Samedi 19 février:

Présence sur le marché de Mens.

Visite des Vignes et vigneron du Trièves.

Lundi 21 fevrier :

Interview au dauphiné libéré.

Samedi 26 février :

Présence sur le marché de Mens.

Reste à faire :

Samedi 5 mars :

Présence sur le marché de Mens.

Lundi 7 mars :

20 h: réunion publique à la mairie de Saint Jean d’Hérans.

Mercredi 9 mars :  

20 h : réunion publique à la mairie de Cornillon en Trièves.

Jeudi 10 mars :

20 h : réunion publique à la mairie de Lavars.

Vendredi 11 mars :

20 h : réunion publique à la mairie de Saint Sébastien.

Samedi 12 mars :

Présence sur le marché de Mens.

Réunion publique à la mairie de Tréminis.

Mardi 15 mars :

20 h : réunion publique à la mairie de Saint Baudille et Pipet.

Mercredi 16 mars :

20 h : Réunion publique à la salle des fêtes de Prébois

Jeudi 17 mars :

Visite dans le Trièves : Terre vivante et les associations “Biau panier, Pour Batir autrement” à Mens, entreprise Biscru à Cornillon en Trièves.

20 h : réunion publique à l’espace culturel de Mens.

Vendredi 18 mars :

20 h : Réunion à la salle polyvalente de Cordéac (à coté de l’église)

Samedi 19 mars :

Présence sur le marché de Mens.

Dimanche 20 mars :

19 h à l’espace culturel de Mens : verre de l’amitié et plus pour clôturer le premier tour de la campagne.

Vendredi 25 mars :

20 h : réunion publique à l’espace culturel de Mens.

Nous aimerions également faire des “réunions d’appartement” dans différentes communes du canton. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez nous recevoir avec vos amis pour débattre de nos propositions :

Contact : 04 76 34 89 07, ododinot@yahoo.fr

L’interview du Dauphiné

Suite à mon Interview au dauphiné, voici l’article très bien fait que m’a consacré Céline Ferrero. Cliquer 2x sur l’image pour l’agrandir.

 

articledaube.jpg

J’en ai raconté évidemment beaucoup plus que cela mais difficile de tout résumer en quelques lignes. L’ensemble des propositions sortira point par point, peu à peu.

Interview au dauphiné

img1185640x480.jpg

Deux pierres d’un coup hier. Après la Déclaration de candidature à la préfecture, interview au siège du Dauphiné libéré à Grenoble. Une bonne heure de discussions à bâton rompu. La charmante et très compétente journaliste a gratté une bonne dizaine de pages. Je lui souhaite bien du courage pour faire tenir tout cela dans le petit article qui me sera alloué comme à chaque candidat.

Déclaration de candidature

 Cliquez sur l’image pour l’agrandir

candidature.jpg

Aujourd’hui en préfecture à Grenoble. Ouf, c’était le dernier jour. Nous sommes 5 candidats à cette heure sur le canton : Annette Pellegrin PS, Philippe Perain, EELV, Myriam Capelli, sans étiquette, Daniel Lefetz Fn et votre préféré de Cap21.

Ah, les beaux candidats !

img1163800x600.jpg

Et une renommée désormais nationale grâce au site de Cap21 :

http://www.cap21.net/articles/10137-cantonales-2011-candidats-cap21.php?&rub=accueil

Elle y croit Corinne !

messagecorinne.jpg

Plus que deux petites formalités les 20 et 27 mars…

Lettre ouverte aux candidats aux élections cantonales de mars 2011 sur les cantons du Trièves

Une lettre ouverte à laquelle nous allons répondre très bientôt

Chère Madame, cher  Monsieur,

La question de la fusion des communautés de communes du Trièves est en discussion depuis 2004, avec de multiples épisodes, rebondissements et tergiversations.

Aujourd’hui, vous vous présentez (ou représentez, car sortant), pour un mandat de conseiller général sur un des cantons du Trièves.

Nous aimerions connaître vos positions au sujet de ce regroupement des trois communautés de communes qui nous préoccupe tant, nous les membres du collectif  “Oui au Trièves, oui à la grande communauté de communes Trièves au 1er janvier 2011″, soutenus par les 1400 Triévois signataires de la pétition.

- Si la Communauté de communes Trièves n’est pas réalisée dès maintenant par nos élus à notre échelle Trièves, la loi, issue de la réforme des collectivités territoriales, pourrait imposer la création en 2013 d’une communauté de communes beaucoup plus grande, incluant a minima la Matheysine, probablement Corps et le Valbonnais avec inéluctablement une partie des communes du canton de Monestier intégrant l’agglomération grenobloise. La politique publique à l’échelle du Trièves n’existerait donc plus.

Si vous êtes élu(e), que comptez-vous faire pour éviter l’éclatement du Trièves ?

- Dans ce contexte, les politiques mises en oeuvre jusqu’ici par le SAT : Agriculture et Forêt, Culture et Patrimoine, Insertion et Formation Professionnelle, Aménagement du Territoire (Agenda 21, SCOT, Habitat, Logement et Transports), Communication (Journal Trièves) sont fragilisées, menacée. Le retard pris pour la fusion a justifié l’arrêt du subventionnement des actions du SAT par le Conseil Général.

Comptez-vous contribuer à rassembler les moyens financiers pour poursuivre les politiques publiques du Trièves, nécessaires à sa vitalité, à la cohérence de son territoire et à sa qualité de vie ?

- La population ne reçoit aucune information à propos des décisions prises ou des enjeux.. Notre collectif (et à travers nous les 1400 Triévois signataires de la pétition) n’a reçu pratiquement aucune réponse des élus du Trièves.

A l’occasion des élections cantonales, nous nous permettons donc de vous demander comment vous vous situez par rapport à la participation des habitants à la vie publique. Souhaitez-vous informer régulièrement les citoyens de votre travail au Conseil Général et des dossiers ? Souhaitez-vous associer les habitants à la réflexion sur les principaux projets du département ? Souhaitez-vous favoriser une solide démocratie trièvoise ?

Actuellement seuls quelques élus trièvois siègent dans les organismes officiels du Sud-Isère. La création de la Communauté de communes Trièves permettra à chacune des 29 communes d’être au cœur des décisions à prendre. Elle favorisera aussi, de manière plus directe, la participation des habitants à la réflexion sur les projets du Trièves.

Y êtes-vous favorable ? Favoriserez-vous la formation des élus, des personnels des collectivités locales et des habitants ?

Le collectif et les 1400 signataires de la pétition, nous lirons attentivement votre profession de foi !

Recevez nos meilleurs sentiments !

Le collectif « Oui au Trièves, oui à la grande communauté de communes Trièves au 1er janvier 2011 

chez Christiane Boireaud, Le Village,
38930 Monestier du Percy, email : collectif_fusionCDC_Trieves@yahoo.fr

Le premier tract

Hier, petite promenade sympathique sur le marché de Mens. Distribution d’un tract « noir et blanc » imprimé péniblement sur mon imprimante monochrome. Douleur et malheur des « petits candidats »… Plus de 100 exemplaires partis en un peu plus d’une heure puis plus de munitions. Pour ceux qui n’en ont pas eu, voici un échantillon en couleur. On peut l’agrandir en cliquant sur chaque page.

marche1.jpg

 Nous avons ensuite rendu visite aux « Vignes et Vignerons du Trièves ». Nous y reviendrons. Leur enthousiasme fait plaisir à voir. Je devrais d’ailleurs dire « notre enthousiasme » puisque je fais partie des plus de 400 membres de l’association.

 Puis petite bouffe au café des arts suivie de rencontres impromptues avec plein d’acteurs du Trièves et une bonne partie des autres candidats ou suppléants. Une journée bien remplie.  
marche2.jpg

Lundi on remet ça avec l’inscription officielle à la préfecture et interview au Dauphiné libéré. On y croit !!!

Langue de bois

http://www.dailymotion.com/video/x9wwg5

Heureusement, on ne vit jamais cela dans le Trièves !

Gaz et huiles de schiste : CAP21 attaque le nouveau code minier devant le Conseil d’Etat

Alors que le gouvernement vient de suspendre très provisoirement les autorisations de recherche sur les gaz et huiles de schiste en raison de la mobilisation des écologistes et de la population face aux risques posées par les technologies d’exploration et d’extraction (forages horizontaux avec fracturation hydraulique), le Conseil des Ministres du 19 janvier a approuvé une ordonnance portant codification de la partie législative du code minier en vue de « moderniser et simplifier les dispositions applicables aux exploitations minières en veillant à leur intégration dans l’environnement ». Cette ordonnance prise sur la base de l’article 38 de la Constitution a été signée sans délai et publiée au Journal Officiel.Malgré les discours rassurants, l’analyse de ce texte montre en réalité que la France a décidé de brader le sous-sol et ses ressources en simplifiant les procédures et sans prendre les garanties qui s’imposent.

Cette ordonnance, signée du Président de la République, du Premier Ministre, du Ministre de l’Economie, du Ministre chargé de l’Industrie, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre de l’Ecologie(!) simplifie la vie des prospecteurs et exploitants des hydrocarbures non conventionnels mais aussi celle de ceux qui voudront stocker le carbone ou exploiter les ressources sous-marines sans se soucier de l’alerte lancée par les écologistes, notamment par CAP21 (www.deleaudanslegaz.com) dès début décembre.Ce texte qui devrait être soumis pour ratification au législateur est en parfaite contradiction avec les engagements internationaux de la France, ses engagements communautaires et ne respecte pas la charte de l’environnement adossée à la Constitution : pas d’enquête publique ou de concertation pour les permis de recherche, passage quasi-automatique du permis de recherche à l’autorisation d’exploitation, documents de prospection non communicables au public pendant 20 ans pour les hydrocarbures, prolongations des autorisations de recherche pendant 10 ans sans mise en concurrence (2 renouvellements de 5 ans), pas de garanties financières pour les autorisations existantes avant 2014, absence de sanction en cas de dommages à l’environnement ou de non respect des autorisations administratives lors de l’exploration, facilités à entrer et occuper le terrain d’autrui.

Ainsi, par le biais des permis de recherche qui ne sont soumis à aucune concertation et aucune enquête publique, des régions entières pourraient se voir bouleversées dans leur mode de vie, dans leur environnement, dans le droit des propriétaires et des habitants en général.

Ne soyons pas naïfs. La fracturation hydraulique a déjà commencé en France. Des sociétés comme Toréador (dont un vice-président n’est autre que le demi-frère de Patrick Balkany) l’ont déjà utilisé sur notre territoire et s’apprêtent à le faire dans l’Aisne ou en Seine et Marne.

Les mouvements de capitaux sont importants pour conquérir ce nouvel eldorado énergétique, les industriels s’organisent, préparent la riposte, Total « s’agace »….

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’engager un recours devant le Conseil d’Etat pour attaquer l’ordonnance. Nous demandons au gouvernement de reprendre cette réforme du Code Minier qui brade notre territoire et nos ressources et dans tous les cas de la soumettre au débat et au vote parlementaire.

Corinne LEPAGE
Présidente de CAP21

Eric DELHAYE
Président délégué de CAP21

12



POUR LE GRAND MAGHREB...! |
presidentielles 2012 |
COPACI-Présidentielles 2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des idées et des rêves 06
| Actualité politique et spor...
| La Voie des Peuples